dimanche 29 juin 2008

Dites le avec des fleurs!

Grace à A cause de cette putain de conscience professionnelle, je pousse la porte du magasin avec dix minutes d’avance sur l'heure officielle d'ouverture. S’engouffre derrière moi une cliente :

Vous êtes ouvert ?’
-Ben non connasse ! Tu vois bien que j’arrive à l’instant ! Pas de lumière dans le magasin et pas de fleurs sur le trottoir, ça ressemble à un magasin ouvert pour toi ? Et puis un ‘Bonjour’ ça t’arracherait la gueule ?-

‘Bonjour Madame. Non pas encore, mais ce n'est pas grave. Puis-je vous aider ?’

‘J’ai besoin de plusieurs choses.
-et chères les choses j’espère ! Parce que comme ça commence là, j’ai déjà plus envie de me faire chier pour gagner 2,50€ !-
D’abord, je voudrais faire un envoi le 20 juillet. Vous comprenez, je serais en vacances alors je ne pourrais pas m’en occuper.
-Ah ben oui, je comprends, faire envoyer de fleurs quand on est en vacances c’est dur! Prendre le téléphone, former le numéro du magasin, parler, …pfff t’as raison ! C’est vraiment galère !!-

‘Pas de problème Madame’
-où est mon agenda ?!? Ici ! Le 20 juillet. Li-vrai-son-

‘C’est pour où Madame ?’

‘Et puis je dois aussi faire livrer un bouquet aujourd’hui à Gueux les bains’
-Ca te ferait mal de me répondre ?-

‘On va peut-être faire une chose à la fois ? Commençons par votre commande pour juillet ? Que souhaitez vous faire livrer et où ?’

‘…en fait…attendez…je réfléchi…
-Mais non ?!?-
...c’est pour une vieille dame. Une orchidée serait peut-être plus appropriée ?’

‘Ah mais nous ne vendons pas d’orchidée Madame. Par contre, si vous souhaitez une plante, j’ai de très beaux rosiers.’

‘Oui, oui, je sais que vous n’avez pas d’orchidée. Je connais bien votre magasin ! Mais non, une orchidée ce sera mieux je pense. C’est pas grave, j’irai la chercher ailleurs.’
-Connasse !-

‘Aucun problème Madame. Et pour aujourd’hui ? Je dois vous prévenir que la livraison à Gueux les bains n’est pas donnée. C’est assez loin d’ici.’

‘L’argent n’est pas un problème et c’est très important que ce soit fait aujourd’hui!'

‘Parfait ! Que souhaitez vous ? Une préférence ? Plutôt un bouquet ou plutôt un montage ? Des couleurs en particulier?’

‘Je veux quelque chose qui fasse beaucoup d’effet.
-Toujours cette putain d’image !-
Dans les tons roses peut-être ?’

Je lui montre plusieurs compositions déjà faites dans les tons roses.

‘Quoi vous n’avez que ça ?
-Ben oui ! Non mais c’est vrai, t’as raison. A vue de nez, il doit y avoir pour facile 500€ de compositions là. Mais t’as raison, y’a rien !-
Ah mais non, moi je veux quelque chose de frais !
Je veux que vous le fassiez devant moi !’
-et tu veux voir mon diplôme aussi ?-

‘Madame toutes ces compositions sont fraîches. De plus, nous sommes dimanche. Et le dimanche, il n’y a pas d’arrivage de fleurs. Je n'ai donc plus rien 'à la pièce'.
-tu sais…dimanche…jour généralement associé a un jour férié…la plupart des gens ne travaillent pas. (Mais est-ce que le mot travail évoque quelque chose pour toi???) Donc pas de criée, donc pas de fleurs. Réfléchis deux secondes ! Pardon… j’avais oublié… il faut un cerveau pour ça!-

‘Ah ben ça va pas aller alors. Je vais ailleurs. Au revoir’
-Et j'ai même pas eu le temps d'aller chercher mon café avec tout ça!

-Promis, demain, j'arrête!-

5 commentaires:

  1. En clair, elle ne sait pas ce qu'elle veut mais ne veut de ce que tu as en magasin ! Juste une chieuse quoi !
    Hum, j'adorerais venir travailler un dimanche et commencer ainsi ma journée !!!
    :-)

    RépondreSupprimer
  2. Conseil d'un pro, tu lui réponds une fois "les fleurs sont fraîches en magasin mais une fois la porte passée, elles pourrissent dans vos mains !"

    N.B. : ne pas vendre d'orchidée en pot est une bêtise, ça se vend cher, ta marge peut facilement être de 20 €, ça se vend comme des petits pains, ça se conserve bien, ça fait chic, c'est à la mode ... il faut juste ne pas acheter ces M... d'orchidées hollandaises ...

    RépondreSupprimer
  3. ça me fait penser à J-Y Lafesse , qui ouvre la porte d'un fleuriste en même temps qu'une cliente et il crie à la vendeuse :"V'là l'emmerdeuse!"

    RépondreSupprimer
  4. Hihihiiii moi j'ai bien ri. Pas de ton malheur hein, c'est ton texte qui est juste et drôle. Tu vois ! Rien que pour ça on peut la remercier, la chieuse.

    RépondreSupprimer
  5. Euh, c'est pas que j'me permets de vous jugez mais quand même, euh ça fait beaucoup de "connasse" non ! J'ai un doute là, si je viens moi aussi au mauvais moment dans votre jolie boutique, zallez tenir aussi le même dialogue in petto tout le long ? :-)

    RépondreSupprimer

Envenimez seulement, envenimez !