vendredi 15 août 2008

Usine de La Poudrière.


Après m’être rasé la tête, j’ai fait un peu de tourisme -ben quoi ?!? C’est les vacances, merde !- Je me suis acheté un nouvel appareil photo numérique (j’ai reçu des sous pour mon anniversaire) alors, je me suis lâchée.

J’ai une certaine prédilection pour les bâtiments délabrés, oubliés, déchiquetés et pour mon plus grand plaisir, j’en ai trouvé quelques uns.

Voici une première série. Il s’agit de l’usine de La Poudrière, sur l’île du Ramier à Toulouse. ‘En 1840, ces lieux boisés et reculés ont abrités l’usine de la Poudrière qui nécessitait de l’eau pour faire tourner ses meules et un site à l’écart des habitations du fait des dangers d’explosions. Les pans de murs subsistant en sont les restent.’

Pour les photos, c’est par ici.

Photos réalisées par Melle Cigue et Filaplomb.

13 commentaires:

  1. Délabrés, c'est vraiment le terme qui convient. Le site est pourtant un "joli coin de nature", par ailleurs !

    :-)

    [J'espère que tu es vaccinée contre le tétanos !!!]

    RépondreSupprimer
  2. Poireau: c'est justement ça qui m'amuse! Le décalage est ahurissant! J'aime bien les décalages justement...ça tombe bien ;-)

    [je te merde!]

    RépondreSupprimer
  3. Mademoiselle Ciguë :

    [C'est pas contagieux, au moins ?].

    :-)

    RépondreSupprimer
  4. Dans le genre « bâtiment délabré et oublié », j'en vois un tous les matins. Dans le miroir de ma salle de bain.

    RépondreSupprimer
  5. Poireau: [Sais pas... Demande à mon Homme?]
    :-)

    Didier Goux: J'adore! Je peux venir faire des photos???

    RépondreSupprimer
  6. Faudra négocier ça avec l'Irremplaçable, qui est, en ce moment même... à Toulouse !

    RépondreSupprimer
  7. Toulouse où je serai moi-même fin septembre, pour la soutenance de thèse de mon neveu.

    RépondreSupprimer
  8. Tu semble bien aimer le graffiti avec "couilles".

    RépondreSupprimer
  9. Didier Goux: Et voila! Des espoirs, presque des promesses, et puis plus rien! Z'êtes bien un homme tiens! ;-)

    Franssoit: Oui, je dois avouer qu'il y en avait un peu partout, ça m'a beaucoup amusée.
    Pour la petite histoire, j'étais avec Filaplomb et sur le quart d'heure que j'ai passée au sous sol, resté seul à l'étage supérieur, il s'est fait dragué par un type. C'est apparement un repère gay...
    (Afin qu'il n'y ai aucun malentendu, sachez quand même que Filaplomb a décliné l'offre...)

    RépondreSupprimer
  10. En plus, il se trouve que je suis déjà vacciné contre le tétanos ! J'avais pas besoin de consulter !
    :-))

    RépondreSupprimer
  11. Franssoit : oui, si tu veux, je t'envoies les numéros de portable ! :-)))

    RépondreSupprimer
  12. Poireau: Je vois que sous vos dehors de vierge éffarouchée, vous avez remarqué aussi ce détail... ;-)

    RépondreSupprimer

Envenimez seulement, envenimez !